MANAGERS DE TRANSITION

Êtes-vous fait pour devenir
Manager de transition ?

Changement

Vous envisagez de devenir Manager de transition ?

Quelles sont les compétences requises pour réussir dans le management de transition ?

Quels sont les avantages et inconvénients à devenir Manager de transition ?

Et quel est le salaire d’un Manager de transition ?

Trouvez les réponses ici

Quel est le profil idéal et quelles sont les compétences requises pour un Manager de transition ?

Pour réussir en tant que Manager de transition, vous devez disposer des savoir-faire et savoir-être suivants :

  • Expérience solide et savoir-faire spécifique
    • Un Manager de transition dispose d’au moins une quinzaine d’années d’expérience dans des postes de direction ou de management de projets chez des employeurs différents. Il doit être immédiatement opérationnel et dispose d’une expérience solide ainsi que d’une réelle expertise dans le domaine d’intervention et le contexte pour lequel il a été retenu. Dans la plupart des missions, il est nécessaire qu’il ait déjà réalisé des missions dans des contextes similaires à celui dans lequel se trouve l’entreprise cliente. Chez IT HEAD SEARCH, en amont de chaque mission, nous déterminons avec le client les critères de sélection du Manager de transition qui porteront sur des familles de critères. Ces familles de critère peuvent être par exemple : formation, expérience en termes de fonctions occupées et de secteurs d’activité, compétences fonctionnelles, compétences et expériences managériales, compétences techniques, compétences méthodologiques et connaissances de référentiels de bonnes pratiques, compétences linguistiques, etc.

    Leadership, goût du challenge et diplomatie
    • Le Manager de transition occupe une fonction à forte responsabilité ou de pilotage d’un projet stratégique. Dans la plupart des cas, il s’agit soit de missions d’une grande importance pouvant avoir un impact fort sur les activités de l’entreprise, soit de situations de crise. Par conséquent, leadership, goût du challenge et diplomatie sont des soft-skills indispensables pour convaincre les porteurs d’intérêt, mobiliser et embarquer les équipes et mener à bien les missions. Vos capacités à relever des défis, à faire preuve d’intelligence relationnelle et émotionnelle ainsi qu’à être fin observateur vous permettront de décoder les enjeux politiques internes et d’identifier les leviers qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.

    Capacité d’adaptation, d’analyse et d’écoute
    • Un bon Manager de transition doit pouvoir s’adapter rapidement au contexte et à l’environnement dans lequel il évolue. Cela nécessite que vous disposiez de capacités d’adaptation importantes à la fois en termes de culture d’entreprise, de types d’interlocuteurs et de leurs personnalités, de processus métiers et de vocabulaire spécifique, etc. Dans la phase de diagnostic et d’analyse de la situation à redresser, votre capacité d’analyse et d’écoute ainsi que votre capacité à prendre de la hauteur feront partie des clés de votre succès pour donner de la visibilité à votre client.

    Esprit d’équipe et ouverture d’esprit
    • Chez IT HEAD SEARCH, nous partons du principe qu’une personne ne peut être parfaite tandis qu’une équipe peut l’être. Pour cette raison, vous formerez en tant que Manager de transition un binôme avec le Directeur de mission en charge de votre dossier. Ce Directeur de mission vous fera bénéficier de l’expérience du cabinet, vous challengera en termes de méthodologie, fera des points réguliers avec le client et validera les livrables qui seront présentés au client et qui porteront la signature du cabinet. De même, dans le cadre de votre mission de management de transition, vous serez amené à collaborer avec une multitude d’interlocuteurs et parties prenantes qui vous challengeront dans vos positions. Votre esprit d’équipe et votre ouverture d’esprit vous feront ainsi réussir dans vos missions.

    Capacité de résistance au stress
    • Un Manager de transition intervient fréquemment dans des contextes compliqués et de situations d’urgence, tout en ayant un objectif ambitieux. Il est alors primordial que vous sachiez gérer la pression et que vous disposiez de bonnes capacités de résistance au stress. Cette capacité vous aidera d’ailleurs également à gérer sur le plan mental les périodes d’intercontrats au cours de votre carrière de Manager de transition.

    Neutralité
    • Un des nombreux avantages de faire appel à un Manager de transition est le fait qu’il pourra donner à l’entreprise cliente un avis objectif, extérieur et neutre. En effet, celui-ci n’étant pas dans la société avant la mission et à l’issue de celle-ci, il ne défend pas d’intérêts personnels. Son avis ne sera ainsi pas influencé par des contraintes d’évolution de carrière ou des conflits d’intérêts. Vous devrez alors veiller à préserver cette neutralité et hauteur de vue tout au long de votre mission, et rester en dehors des enjeux politiques d’entreprise.

    Disponibilité et capacité de travail importante
    • La plupart des missions de management de transition sont urgentes et les clients n’anticipent pas toujours longtemps à l’avance le besoin d’un Manager de transition. Pour ces raisons, vous devez être rapidement disponible pour débuter une nouvelle mission. Puis, une fois la mission débutée, il n’est pas rare qu’elle nécessite un investissement fort et toute votre énergie. Votre disponibilité est alors requise avant et pendant la mission.

    Mobilité
    • Le Manager de transition est une personne de terrain et ayant souvent un rôle d’encadrement d’équipe ou de pilotage de projet opérationnel. Il doit pouvoir se déplacer là où son client a besoin de ses compétences. Par conséquent, il doit être mobile sur l’ensemble du périmètre géographique du client pour lequel il intervient, que ce soit en France ou souvent à l’international.

Pourquoi devenir Manager de transition ? Quels en sont les avantages ?

Les avantages du métier de Manager de transition sont nombreux. Parmi eux, nous pouvons citer :

  • Liberté et hauteur de vue
    • Le Manager de transition est libre d’accepter ou non les missions qu’on lui propose. Et contrairement à un salarié, les enjeux des politiques internes ou des décisions stratégiques d’une entreprise n’impactent pas ou peu son avenir professionnel et sa carrière. Il n’a pas de passé ni d’avenir dans l’entreprise pour laquelle il intervient, ce qui lui permet d’être neutre et de garder une hauteur de vue dans ses prises de position. Cependant, il ne faut pas confondre « liberté et autonomie » avec « manque de diplomatie et d’ouverture d’esprit » ! Le Manager de transition peut, et doit, donner son avis en toute liberté, tout en gardant une posture professionnelle et diplomatique.

    Challenges forts, diversité et absence de routine
    • Le Manager de transition a pour objectif de réussir des missions difficiles et d’une grande importance stratégique pour l’entreprise cliente. Il agira en mode projet et loin de toute routine. Chaque mission est une nouvelle aventure, représente un nouveau challenge. Elle lui fait puiser dans toutes ses compétences et capacités, lui fait connaître de nouveaux interlocuteurs et se déroule dans de nouveaux contextes et environnements. Si vous pensez être plus efficace et motivé pour gérer des crises et des projets ambitieux plutôt que de gérer des affaires courantes, le management de transition peut être fait pour vous.

    Contribution forte, intérêt intellectuel et valorisation
    • Le Manager de transition peut avoir une forte contribution au succès de l’entreprise cliente au travers de la mission qui lui est confiée. En plus de l’intérêt intellectuel et de l’opportunité de progresser et de continuer à grandir que peuvent représenter ces missions, le Manager de transition ressentira une certaine fierté une fois sa mission accomplie et réussie. Il est très valorisant de voir vos équipes et vous-même atteindre les objectifs fixés.

    Rémunération supérieure qu’un CDI et possibilité de réaliser vos projets personnels
    • Enfin, la rémunération d’un Manager de transition est bien supérieure à celle pour un poste dans une fonction comparable en CDI. A noter également que le métier de Manager de transition vous permettra certainement de réaliser vos projets personnels, notamment dans les périodes entre deux missions.

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer. Quels sont les inconvénients à être Manager de transition ?

Nous avons identifié trois inconvénients principaux liés au métier du Manager de transition. Ceux-ci nécessitent que vous ayez une période de réflexion avant de vous lancer dans l’aventure.

  • Des missions « prenantes »
    • En général, les entreprises ne font pas appel à un Manager de transition quand tout va bien. Au contraire, ils confient des missions difficiles aux Managers de transition et ceci dans des contextes compliqués, souvent là où d’autres ont échoué avant. Par conséquent, ces missions sont assez prenantes, marquées d’une forte charge de travail et de situations stressantes. C’est la contrepartie de missions avec un fort challenge et une absence de routine !

    Mobilité géographique requise
    • Un Manager de transition peut être amené à intervenir partout en France et souvent également à l’international ; soit en permanence ou dans le cadre de déplacements professionnels. Avant de se lancer dans ce métier, il faut être conscient que si vous avez de fortes contraintes en termes de mobilité géographique, ceci peut réduire considérablement le nombre de missions sur lesquels vous pourrez vous positionner. Cela aura un impact négatif sur votre taux d’occupation et ainsi sur votre rémunération annuelle.

    Période d’intercontrat
    • L’activité d’un Manager de transition est caractérisée par l’alternance de périodes d’activité intense et de périodes d’intercontrats. Vous devez donc être préparé sur le plan financier et mental à gérer ces périodes d’inactivité pendant lesquelles vous allez certainement rechercher une nouvelle mission et/ou profiter de pouvoir mener des projets personnels.

Quel est le salaire d’un Manager de transition ?

Tout dépend de votre taux journalier et de votre taux d’occupation, mais en général la rémunération d’un Manager de transition est bien supérieure au salaire d’un CDI.

Le taux journalier que le Manager de transition touche s’élève généralement de 500 € à plus de 1 800 € selon le profil et la mission. Ce taux journalier se calcule en fonction de l’expérience, des compétences requises, du contexte, de la complexité, de la région d’intervention et de la durée de la mission.

Le chiffre d’affaire généré pour un Manager de transition sur un mois de 20 jours de travail pourrait ainsi s’élever de 10 000 € à plus de 36 000 €. Après déduction de vos frais éventuels (déplacement, hébergement, comptable ou portage salarial, etc.) et de vos charges sociales, vous obtenez le montant de votre salaire potentiel (avant provisions pour congés et impôts).

Comment devenir Manager de transition ?

Découvrez comment devenir Manager de transition et sur quelles parties vous devez vous faire accompagner !

Devenir Manager de transition